Algérie : dénouement du scandale de l’autoroute Est-Ouest

Algérie : dénouement du scandale de l’autoroute Est-Ouest

d-chani-et-khelladipeineJeudi, la justice algérienne s’est prononcée sur l’affaire de l’autoroute Est-Ouest de ce pays. Certains accusés reconnus coupables ont été condamnés à des peines allant jusqu’à 10 ans d’emprisonnement.

C’est le tribunal criminel d’Alger qui a tranché hier sur le scandale de l’autoroute Est-Ouest en Algérie, six ans après l’ouverture de l’enquête y relative. Il en ressort que Chani Medjdoub, le consultant international et businessman algéro-luxembourgeois accusé de corruption, a été condamné à purger une peine de 10 ans de prison ferme et, en outre, à s’acquitter d’environ 30 000 euros (33 000 dollars) d’amende. Le parquet a également requis la saisie de ses comptes bancaires au Grand-Duché et de son véhicule et de sa villa située dans la capitale algérienne. En fait, Chani Medjdoub aurait touché la somme de 30 millions de dollars à titre de commissions alors qu’il prestait pour le compte du chinois CITIC chargé de réaliser une portion de l’autoroute Est-Ouest. De leur côté, les avocats de la défense ont plaidé la relaxe au motif que Chani Medjdoub a été victime de sévices corporelles pendant l’enquête préliminaire effectuée sur la période septembre – octobre 2009 par le Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS).

Addou Sid Ahmed Tajedine, un businessman proche du ministre algérien des Transports, Amar Ghoul, a également été condamné dans le cadre de cette affaire à 7 ans de prison ferme et à payer une amende d’environ 30 000 euros (33 000 dollars). De même, le tribunal a demandé la saisie de ses comptes bancaires en Suisse. Pour rappel, Addou Sid Ahmed Tajedine a occupé le poste de directeur au ministère de la Pêche entre 1999 et 2002. A l’époque, il s’est servi de ses réseaux afin d’obtenir des contrats pour des entreprises étrangères, entre autres, relativement aux travaux de construction de cette autoroute, en échange d’importantes contreparties financières. Selon l’enquête judiciaire à ce propos, un total de 4,2 millions de dollars a été viré sur ses comptes en Suisse.

Toujours en rapport avec ce scandale, d’autres personnes ont également été condamnées à l’instar de Sid Ahmed Tajedine, le neveu d’Addou (3 ans de prison dont un an ferme), et l’ancien directeur à l’Agence Nationale des Autoroutes (ANA), Mohamed Khelladi (10 ans de prison ferme et une amende de 70 000 euros – 77 000 dollars). La justice algérienne a également condamné diverses entreprises suivies dans le cadre de cette affaire à s’acquitter, chacune, d’une amende de 50 000 euros (55 000 dollars) environ.

Sarah J Cohen

Sarah J Cohen

Sarah J. Cohen est une juriste spécialisée en droit international, basée à Strasbourg. Elle a travaillé de nombreuses années en tant que consultante pour divers organismes internationaux après avoir été analyste dans une banque internationale en tant qu'analyste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + 8 =