La question hydrique au Forum mondial de l’eau en Corée du Sud

La question hydrique au Forum mondial de l’eau en Corée du Sud

forum_mondial_eau_7La 7ème édition du Forum mondial de l’eau se tient à Daegu et à Gyeongbuk, en Corée du sud, du 12 au 17 avril. Plus de 20 000 personnes sont attendues à cet évènement centré sur le thème « L’eau pour notre avenir » et les questions du droit d’accès à la ressource hydrique et d’équité dans la façon de la répartir.

La FAO (Agence des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture), l’Unesco, la Banque mondiale, le Fonds pour l’environnement mondial et l’Association internationale des hydrogéologues ont mis la pression sur les décideurs politiques en appelant la communauté internationale à agir d’urgence pour empêcher la dégradation et l’épuisement des ressources en eaux souterraines.

C’est dans ce sens que ces cinq organisations ont présenté lundi leur « diagnostic global » et un cadre d’action pour 2030, date à laquelle, selon les experts des Nations unies, si rien n’est fait, la planète devrait faire face à un déficit global en eau de 40%. L’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) et le Conseil mondial de l’eau, une sorte de clubs de responsables politiques et d’entreprises, ont également publié lundi leur rapport sur la nécessité de financer davantage les infrastructures afin d’assurer la sécurité de l’approvisionnement des populations.

Une dizaine de chefs d’Etat,120 ministres et plusieurs parlementaires, de représentants de collectivités locales, d’experts, de dirigeants d’entreprises privées ou publiques et de lobbyistes sont attendus. Le Forum mondial de l’eau a lieu tous les trois ans et a pris au fil du temps des allures de festival culturel aussi bien que de rendez-vous citoyen, de salon professionnel et de sommet politique. Les organisateurs de l’édition qui se tient en ce moment en Corée du sud espèrent influer sur la Conférence de Paris sur le climat prévu en décembre prochain ainsi que sur l’établissement par les Nations unies d’un nouvel agenda en faveur d’un avenir durable, prévue lors de la prochaine Assemblée générale qui succédera pour les 15 prochaines années aux actuels OMD (Objectifs du Millénaire pour le Développement).

Thomas Haeflin

Thomas Haeflin

Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse. Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

quatre × 2 =