Nucléaire iranien : Nouvelle tentative d’entraves des sénateurs américains

Nucléaire iranien : Nouvelle tentative d’entraves des sénateurs américains

mitchLes sénateurs républicains ont publié sur Internet dans la nuit de dimanche à lundi une lettre ouverte à l’intention des dirigeants iraniens dans une nouvelle tentative pour faire échouer les négociations entre l’Iran et les Etats-Unis sur le programme nucléaire de Téhéran.

La lettre a été signée par 42 sénateurs, dont le chef de la majorité républicaine Mitch McConnell. Elle met en exergue deux dispositions constitutionnelles. La première veut que les accords internationaux sur le nucléaire iranien soient adoptés au Congrès par une majorité significative et la seconde que ces accords tiennent compte de la durée du mandat des sénateurs.

Les auteurs de la lettre ne manquent pas de préciser la formalité que cela serait pour le prochain président de révoquer cet accord.Alors que le président Obama doit quitter ses fonctions en janvier 2017, la plupart des sénateurs devraient toujours être en fonction bien au-delà, peut-être des décennies  et qu’ils ont la possibilité à tout moment de modifier les termes de l’accord. Les sénateurs américains mettent ainsi tout en œuvre pour limiter la portée d’un accord sur le nucléaire iranien qui ne serait pas approuvé par le Congrès à un simple accord de l’exécutif entre le président Obama et l’ayatollah Khamenei, le guide suprême de l’Iran.

Les entraves aux négociations en cours se multiplient à l’approche de la date butoir du 31 mars qui doit voir au minimum un accord politique avant un accord technique complet d’ici au 30 juin. La lettre des sénateurs américains est rédigée quelques jours après le discours du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, après une invitation envoyée par le Congrès dans le dos de la Maison-Blanche, qui a jeté un froid sur les négociations.

Sarah J Cohen

Sarah J Cohen

Sarah J. Cohen est une juriste spécialisée en droit international, basée à Strasbourg. Elle a travaillé de nombreuses années en tant que consultante pour divers organismes internationaux après avoir été analyste dans une banque internationale en tant qu'analyste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 − onze =