Nucléaire : Peu d’impact du discours de Netanyahu sur les négociations USA-Iran

Nucléaire : Peu d’impact du discours de Netanyahu sur les négociations USA-Iran

reaction-netanyahoLes dirigeants américains ont décidé de maintenir leur cap après le discours du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu au Congrès sur les négociations actuellement en cours autour du programme nucléaire iranien. Toutefois, l’administration américaine n’a pas négligé de chercher à rassurer les inquiétudes de son côté.

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry a assuré mercredi que tout accord avec l’Iran sur son programme nucléaire devrait être assez solide pour recevoir l’approbation de la communauté internationale. Il prévoit en effet, avant sa signature, un examen de l’accord par des experts partout dans le monde, un examen par les autres gouvernements, un autre par le Congrès des Etats-Unis et par les pays de la région qui sont concernés.

Après le discours mardi du Premier ministre israélien au Congrès, le président du Sénat Mitch McConnell a souhaité l’adoption dès la semaine prochaine d’un projet de loi qui imposera au président de soumettre tout accord sur le programme nucléaire iranien à l’approbation des parlementaires.Le président a aussitôt menacé d’opposer son veto au texte, bien que cela puisse ne pas être nécessaire. Malgré les 54 sièges sénatoriaux sur 100 qu’il occupe, le parti républicain a besoin de 60 voix pour l’adoption du projet de loi.

John Kerry est arrivé en Arabie saoudite où il rencontrera les chefs de la diplomatie des pays du Conseil de Coopération du Golfe ainsi que le nouveau roi saoudien Salman. L’objectif de cette rencontre vise à rassurer les alliés des USA dans la région, inquiets du rapprochement entre Washington et Téhéran, après plus de 30 ans de confrontation et craignant l’expansionnisme iranien.

Les prochains entretiens bilatéraux entre Américains et Iraniens auront lieu le 15 mars, probablement à Genève. Ces pourparlers doivent déboucher d’ici le 31 mars sur un règlement politique, puis à un texte technique complet d’ici au 30 juin qui garantira la nature pacifique et uniquement civile du programme nucléaire iranien, en échange d’une levée des sanctions internationales.

Thomas Haeflin

Thomas Haeflin

Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse. Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

5 × 2 =