Le retour de la violence en Algérie

Le retour de la violence en Algérie

Chelghoum BenyoucefLe maire d’obédience FLN de Bordj El Emir Abdelkader (ex-Taza), dans la wilaya de Tissemsilt, a été assassiné, ce vendredi 12 décembre, par un groupe armé. Il a été égorgé alors qu’il se trouvait dans son village natal, a annoncé la gendarmerie, citée par l’agence APS.
C’est le second attentat qui cible un élu cette semaine. Dans la nuit de mardi à mercredi, l’ancien maire de Steh Kentis, dans la wilaya de Tébessa, a été tué par un groupe armé. On ignore les raisons de ces assassinats. Le corps de Benyoucef Chelghoum, 56 ans, a été retrouvé dans sa ferme non loin de Bordj El Emir Abdelkader, une commune de la wilaya (préfecture) de Tissemsilt située à environ 200 km au sud-ouest d’Alger. Aucune indication supplémentaire n’a été donnée sur les circonstances du meurtre.
Benyoucef Chelghoum, dont le corps sera autopsié, était également président de la Chambre d’agriculture de la wilaya de Tissemsilt. l’opinion publique algérienne se pose la question, s’il s’agit vraiment d’acte de terroriste ou bien un règlement de comptes.

Thomas Haeflin

Thomas Haeflin

Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse. Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

15 − cinq =