Allemagne : recul des ventes de voitures neuves

Allemagne : recul des ventes de voitures neuves

audiLa Fédération Allemande de l’Industrie Automobile (VDA) a annoncé mardi une baisse de 5 % des immatriculations durant le mois dernier.
En aout, il n’y a eu que 214 100 immatriculations en Allemagne. Ce qui accuse une baisse de 5 % de ventes de voitures neuves. Vraisemblablement, c’est la tendance actuelle du marché de l’automobile allemand : pour preuve, les immatriculations ont baissé de 7 % sur les 8 premiers mois de cette année comparés à la même période 2012. En chiffres, la VDA a dénombré 1,97 millions de ventes de voitures neuves vendues. Le mois de juillet est une des rares exceptions de l’exercice en cours : il s’est terminé par une hausse de 2 % des immatriculations à l’avantage d’un jour ouvrable de plus. Plus globalement, seuls deux mois sur les 8 premiers de cette année se sont terminés avec une croissance de ce marché.
Le marché automobile allemand, qui est le plus important sur le Vieux continent, reflète quelque peu les baisses des ventes de voitures neuves dans d’autres pays européens. Les cas espagnol, français et italien l’illustrent bien : ces trois Etats ont connu, au cours du mois de juillet dernier, un recul d’immatriculations respectivement de 18,3 %, 10,9 % et 6,56 %. Vu l’importance de ces résultats négatifs, un revers du marché automobile à l’échelle continentale a été redouté.
Il faut noter que le suivi des immatriculations ne traduit pas toujours la réalité du marché de l’automobile en Allemagne. Déjà, cet indicateur reflète la demande avec, des fois, 2 à 3 mois de décalage. En outre, il y a le phénomène de l’auto-immatriculation : les constructeurs automobiles ou les concessionnaires immatriculent eux-mêmes leurs véhicules pour améliorer leurs statistiques. Selon certaines études, 3 voitures sur 10 seraient dans cette catégorie en Allemagne.

Sarah J Cohen

Sarah J Cohen

Sarah J. Cohen est une juriste spécialisée en droit international, basée à Strasbourg. Elle a travaillé de nombreuses années en tant que consultante pour divers organismes internationaux après avoir été analyste dans une banque internationale en tant qu'analyste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

un × quatre =