L’Allemagne ouvre une enquête sur ses services de renseignements

L’Allemagne ouvre une enquête sur ses services de renseignements

allmagne-nsaDepuis hier lundi, le gouvernement allemand a ordonné l’ouverture d’une enquête portant sur les liens entre ses services de renseignements et la NSA, leur vis-à-vis aux USA. Une décision qui fait suite aux révélations du magazine allemand d’investigation Der Spiegel sur la collaboration intense entre les deux parties.
En fait, l’hebdomadaire allemand a évoqué dans ses colonnes un échange d’informations régulier et important entre les renseignements allemands et la NSA. S’appuyant sur des documents fournis par Edward Snowden, l’ancien informaticien des renseignements américains aujourd’hui en exil, Der Spiegel a affirmé que l’Office de Protection de la Constitution (renseignements intérieurs) et les services secrets allemands (BND) emploient « XKeyscore », qui est l’un des logiciels de surveillance en ligne des renseignements américains.
En clair, cet outil révèle, entre autres, les mots clés saisis par un suspect sur internet. D’où, la « vérification approfondie » entamée par la chancellerie, pour reprendre les termes de son porte-parole, Georg Streiter, devant la presse.  Et, de renchérir, « les résultats de cette enquête seront communiqués sous peu » à la commission parlementaire en charge du contrôle des renseignements allemands.
En attendant, les services secrets allemands ont rejeté en bloc les propos du magazine d’investigation. Selon Hans-Georg Maasen, le responsable des renseignements intérieurs, XKeyscore n’était qu’au stade de l’essai sans pour autant être utilisé couramment par ses services. Ceux-ci ont également été défendus par la chancellerie : pour le porte-parole adjoint d’Angela Merkel, la collaboration entre les renseignements allemands et leurs homologues à l’étranger est « la condition d’un travail efficace de nos services pour se prémunir des dangers (qui guettent) notre pays », à l’instar du « terrorisme international ». Néanmoins, il a précisé que « sur le sol allemand, c’est la loi allemande qui s’applique».

Sarah J Cohen

Sarah J Cohen

Sarah J. Cohen est une juriste spécialisée en droit international, basée à Strasbourg. Elle a travaillé de nombreuses années en tant que consultante pour divers organismes internationaux après avoir été analyste dans une banque internationale en tant qu'analyste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 − cinq =