Le Pentagone inquiet de l’espionnage informatique chinois

Le Pentagone inquiet de l’espionnage informatique chinois

Les Chinois excellent non seulement dans l’imitation et le commerce mais également dans l’espionnage informatique et industriel.
Ils viennent d’être mis à l’indexe par le Pentagone pour le piratage de renseignements à des fins militaires et industrielles.
Le Pentagone se plaint dans un rapport annuel sur la Chine transmis au Congrès, des cyberattaques menées à partir de la Chine contre les intérêts économiques et stratégiques américains. Plus grave encore, le département de la défense accuse le gouvernement de Pékin d’avoir tenté de pirater des renseignements des agences fédérales concernant les programmes de défense militaire classés top secrets.
Le Pentagone précise qu’en 2012, plusieurs systèmes informatiques, à travers le monde, incluant des systèmes gouvernementaux américains, ont continué d’être pris pour cible par le gouvernement et l’armée chinoise.
Les Chinois, explique la même source, tentent à travers un large réseau d’espionnage informatique de collecter des renseignements de sources diplomatique, économique, industriel et informatique en liaison avec les programmes de défense nationale aux États-Unis. Ces informations servent à la fabrication d’armes et de minutions et permettent l’accès à la technologie de pointe américaine et occidentale dans le domaine militaire,  spatial et industriel.
A travers ses réseaux d’espionnage informatique et industriel, explique le rapport, les Chinois cherchent ainsi à réduire leur dépendance de l’étranger et développer leur propre industrie de l’armement.
Dans le même rapport, le Pentagone reproche à l’armée chinoise de tenter « d’établir une image des réseaux aux États-Unis dans les secteurs de la défense, de la logistique, et des capacités militaires, qui aurait pu être exploitée en temps de crise ».
Les agences de renseignements américaines et occidentales tiennent en permanence, à l’œil, le dragon asiatique. En mars dernier, la Chine avait annoncé une augmentation de 10,7% de son budget de défense annuel pour le porter à 114 milliards de dollars. Au moment où le Pentagone estime que les dépenses militaires de la Chine en 2012 seraient compris dans la fourchette de 135 à 215 milliards de dollars, dont la grande part est affectée plus à la « sécurité intérieure » qu’à l’armée chinoise.
L’industrie militaire de la Chine est montée rapidement en puissance ces dernières années grâce à d’importants investissements ayant permis le développement de nouveaux missiles antinavires, des satellites, un nouveau porte-avions et des chasseurs furtifs. Les Chinois n’excluent aucun domaine pour développer leur propre production nationale.

Sarah J Cohen

Sarah J Cohen

Sarah J. Cohen est une juriste spécialisée en droit international, basée à Strasbourg. Elle a travaillé de nombreuses années en tant que consultante pour divers organismes internationaux après avoir été analyste dans une banque internationale en tant qu'analyste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × quatre =