Les infirmières au Royaume-Uni, s’apprêtent à leur tour, à faire grève

Les infirmières au Royaume-Uni, s’apprêtent à leur tour, à faire grève

Les infirmières britanniques vont observer une grève les 15 et 20 décembre prochain, dans ce qui sera un mouvement inédit en 106 ans et qui illustre la gravité de la crise sociale dans le Royaume-Uni.

Le syndicat Royal College of Nurses (RCN) a annoncé ce vendredi deux jours d’arrêt de travail après «le rejet de négociations de la part du gouvernement» qui a refusé de revaloriser les salaires de 5% au-dessus du niveau du taux d’inflation.

Selon des estimations, le salaire réel des infirmières a chuté de 20% depuis 2010, notamment en raison de l’actuelle crise du coût de la vie, avec une inflation supérieure à 11%. Le salaire annuel d’une infirmière débutante est de 27.000 livres bruts.

Mais le ministre de la Santé, Steve Barclay a affirmé que le gouvernement ne peut pas répondre aux demandes «inabordables» du RCN, qui «représentent une augmentation salariale de 19,2%».

Entre les pénuries de personnel, le sous-financement chronique et désormais une grève des infirmières, le système public de la santé au Royaume-Uni est à bout de souffle.

La crise économique s’ajoute à une série de problèmes auxquels fait face depuis des années, la National Health Service (NHS), institution en charge de la santé publique créée en 1948 et financée par l’impôt.

Le système de la santé publique coûte à l’Etat 190 milliards de livres par an et emploie 1,2 million de personnes rien qu’en Angleterre. Sous-financé, NHS England doit combler 130.000 postes vacants, dont 12.000 docteurs en hôpitaux et 47.000 infirmières.

Les infirmières sont censées s’occuper de quatre patients par garde mais on leur demande parfois le double tout en alternant les horaires de jour ou de nuit.

Selon les experts de la santé, la crise est exacerbée par 12 années de restrictions budgétaires sous les gouvernements conservateurs successifs, ainsi que par le Brexit (de nombreux soignants venant de l’Union européenne) et la pandémie, qui a retardé les soins non urgents.

Plus de 7 millions de personnes attendent de recevoir un traitement dans les hôpitaux anglais, un niveau record. Mais le mouvement social ne frappe pas que le secteur de la santé, de nombreux autres employés des secteurs public et privé, des avocats au personnel au sol des aéroports, ont également fait grève cette année.

 

Thomas Haeflin

Thomas Haeflin

Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse. Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.