Les jeunes sans-emplois français au centre d’une polémique aux Pays-Bas

Les jeunes sans-emplois français au centre d’une polémique aux Pays-Bas

La ministre néerlandaise des Affaires sociales, Karien van Gennip, a suggéré mardi que les sociétés des Pays-Bas embauchent de jeunes sans-emploi issus des banlieues françaises afin de pallier à la pénurie de main-d’œuvre et de les redresser, ce qui a soulevé un tollé dans aux Pays-Bas.

Lors d’une interview accordée au journal néerlandais Algemeen Dagblad (AD), la ministre néerlandaise a soutenu que le taux de chômage des jeunes est très important en France, particulièrement dans les banlieues, «beaucoup plus élevé que ce que nous connaissons ici» aux Pays-Bas. 

«Je pourrais imaginer que nous investissions dans les décrocheurs français, ou par exemple espagnols, qui quittent l’école, pour les faire travailler ici dans la restauration ou l’horticulture», a poursuivi Mme van Gennip, estimant que cela pourrait remettre ces jeunes sur le droit chemin.

Nombre d’élus néerlandais n’ont pas tardé à manifester leur mécontentement suite à ces déclarations, jugeant le plan de la ministre des Affaires sociales simplement irréalisable et injuste pour les jeunes sans-emploi des Pays-Bas. «Aller chercher des travailleurs en France est une idée ridicule», a jugé, pour sa part, la formation politique de gauche SP.

Cette polémique a amené Karien van Gennip à se justifier au Parlement, où elle a déclaré maintenir ses propos, assurant néanmoins, qu’il n’y avait pas de plan gouvernemental pour aller chercher des jeunes des banlieues françaises ou espagnoles.

Talia Stiegler

Talia Stiegler

Spécialiste des marchés émergents, passionnée par les questions de stratégie et de business. Auteur et contributrice sur le site de l'Express http://communaute.lexpress.fr/membre/taliastiegler