La justice algérienne condamne Saïd Bouteflika à huit ans de réclusion

La justice algérienne condamne Saïd Bouteflika à huit ans de réclusion

La justice algérienne a condamné lundi Saïd Bouteflika à une peine ferme de huit ans de réclusion pour des faits de corruption, d’après la presse algérienne. 

Agé de 64 ans, le frère cadet du défunt ex-président algérien, Abdelaziz Bouteflika, est déjà en détention et fait l’objet de poursuites dans d’autres affaires. 

Dans le cadre du même procès, l’ex-patron des patrons, Ali Haddad, co-accusé de Saïd Bouteflika également condamné dans diverses affaires, a écopé de 4 ans de réclusion ferme. Ces deux personnalités algériennes sont aussi tenues de payer des amendes au Trésor public.

Le parquet avait requis une peine ferme de 10 ans de prison à l’encontre de ces deux hommes, qui ont comparu devant le tribunal de Sidi M’hamed à Alger pour « trafic d’influence », « abus de fonction », « blanchiment d’argent » et « non déclaration des biens ». Rappelons qu’en fin mai, la justice algérienne avait acquitté Saïd Bouteflika après l’avoir condamné en octobre dernier à deux ans de réclusion ferme pour «entrave à la justice».

Quant à l’ancien président du Forum des chefs d’entreprises (FCE), principale organisation patronale en Algérie, il a été condamné dans plusieurs autres affaires de corruption avec notamment une peine de 4 ans de réclusion en janvier 2021.

Thomas Haeflin

Thomas Haeflin

Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse. Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.