Algérie : Le président Tebboune limoge son ministre des Transports pour «faute grave»

Algérie : Le président Tebboune limoge son ministre des Transports pour «faute grave»

Le chef d’Etat algérien, Abdelmadjid Tebboune, a limogé jeudi, son ministre des Transports pour «faute grave» dans l’exercice de ses fonctions, a annoncé la présidence dans un communiqué.

Le président Tebboune « a mis fin, ce jour, aux fonctions du ministre des Transports, Aïssa Bekkai, pour avoir commis une faute grave dans l’exercice de ses fonctions », a fait savoir jeudi son cabinet, sans plus de détails sur les vraies raisons de cette éviction. 

Dans la foulée, il a été demandé au ministre algérien des Travaux publics, Kamel Nasri, d’assurer l’intérim à la direction du département des Transports, a précisé la présidence algérienne.

Aucun détail n’a été divulgué de source officielle ni par la presse sur la nature de cette « faute grave » que reproche le président à Bekkai. Sa révocation est intervenue au lendemain de l’annonce par le ministère algérien des Transports de plus de 100 dessertes supplémentaires de la compagnie aérienne publique Air Algérie vers l’étranger dès le 15 mars prochain, à la suite d’une importante baisse du nombre de vols en raison des mesures de lutte contre la propagation du coronavirus.

Le limogeage de Aïssa Bekkai, 57 ans, intervient moins d’un an après sa nomination à la tête du ministère des Transports, en juillet 2021. Avant cela, il avait été ministre délégué en charge du Commerce extérieur dans le premier exécutif formé par le président Tebboune en janvier 2020.

Thomas Haeflin

Thomas Haeflin

Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse. Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.