La justice irakienne écarte définitivement la candidature de Hoshyar Zebari à la magistrature suprême

La justice irakienne écarte définitivement la candidature de Hoshyar Zebari à la magistrature suprême

La justice irakienne a écarté de manière définitive la candidature de Hoshyar Zebari à la présidence, après l’avoir « temporairement » suspendue il y a une semaine. Pourtant, cet ex-ministre irakien des Affaires étrangères était donné favori de ce scrutin.

Cette décision a été prise dimanche par la Cour suprême fédérale d’Irak. Cette instance avait été saisie par des élus qui jugeaient « inconstitutionnelle » la candidature de cet ancien chef de la diplomatie à cause, entre autres, de soupçons de corruption.

En réaction, Hoshyar Zebari, 68 ans, a condamné une décision « politisée » et une « injustice ». « Notre conduite et notre bon comportement sont plus propres et plus purs que la neige sur le plus haut sommet de l’Irak », a-t-il soutenu lors d’un point de presse.

M. Zebari a également assuré que sa formation politique, le Parti démocratique du Kurdistan (PDK), ne disposait pas, pour l’instant, d’un autre candidat à la magistrature suprême.

Un peu plus tôt, la Cour fédérale a « invalidé … la candidature de Hoshyar Zebari au poste de président de la République ». Dans sa décision postée en ligne, cette instance précise que « toute candidature future (de M. Zebari) ne pourra être acceptée ».

Sarah J Cohen

Sarah J Cohen

Sarah J. Cohen est une juriste spécialisée en droit international, basée à Strasbourg. Elle a travaillé de nombreuses années en tant que consultante pour divers organismes internationaux après avoir été analyste dans une banque internationale en tant qu'analyste.