Des manifestants réclament justice pour un Congolais tué au Brésil

Des manifestants réclament justice pour un Congolais tué au Brésil

Des centaines de manifestants ont battu le pavé samedi au Brésil pour réclamer justice suite au meurtre d’un jeune ressortissant congolais sur une plage de Rio de Janeiro.

Arborant des pancartes avec le portrait du défunt Moïse Kabangambe, ces protestataires se sont rassemblés autour du bar de plage du quartier huppé de Barra da Tijuca où travaillait en tant que journalier, ce Congolais âgé de 24 ans, qui a été battu à mort le 24 janvier dernier.

« Il s’agit de la mort d’un étranger qui était notre frère, parce qu’il était noir. Nous sommes ici pour montrer notre résistance, pour montrer que nous ne laisserons pas impuni ce qui s’est passé», a confié à la presse une manifestante.

Il est à noter que bon nombre d’immigrés congolais, dont certains étaient proches du disparu, ont pris part à ce rassemblement. D’autres protestations ont eu lieu à Sao Paulo, Brasilia, Salvador et Belo Horizonte. 

Dans la capitale, des contestataires se sont massés devant le ministère brésilien des Affaires étrangères et ont versé un liquide rouge au niveau de la devanture du bâtiment avant de nettoyer les lieux : « Sang noir, pas une goutte de plus », pouvait-on lire sur leurs pancartes.

Moïse Kabangambe a été passé à tabac par trois hommes au minimum après une querelle qui, d’après sa famille, a commencé quand il a exigé le paiement d’un arriéré de salaire mais son patron le lui a refusé.

Thomas Haeflin

Thomas Haeflin

Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse. Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.