Ryad soupçonne ouvertement Téhéran et le Hezbollah d’aider les insurgés au Yémen

Ryad soupçonne ouvertement Téhéran et le Hezbollah d’aider les insurgés au Yémen

Au cours du week-end dernier, l’Arabie saoudite a lancé une opération militaire au Yémen à la suite d’une attaque sanglante sur son territoire. Ryad accuse également Téhéran et le Hezbollah d’appuyer les insurgés houthis pour perpétrer ces attaques.

Lors d’un point de presse ayant eu lieu dimanche devant des militaires, le porte-parole de la coalition a présenté plusieurs clichés aériens, sur lesquelles on voit notamment l’aéroport de Sanaa et, un peu plus loin, des bâtiments considérés comme « le siège des experts iraniens et du Hezbollah ».

« On voit ici l’utilisation de l’aéroport de Sanaa comme caserne militaire. C’est le point principal de lancement de missiles et de drones. Vous voyez là un expert du Hezbollah. Il est là pour aider les Houthis à piéger des drones pour les lancer depuis l’aéroport international de Sanaa », a déclaré le général Turki al Maliki. Jusqu’à présent, Téhéran n’a reconnu qu’un appui sur le plan politique aux insurgés houthis, rejetant par contre toute accusation de mettre à disposition des armes au Yémen. 

Ces derniers temps, ce conflit armé est plus tendu. Durant ce week-end, les insurgés houthis ont revendiqué un tir de missile sur le royaume wahhabite. Cette attaque a fait deux morts, ce qui n’était plus arrivé depuis plus de trois ans. En réaction, Ryad a initié une offensive militaire. L’Arabie saoudite a rapporté avoir détruit samedi divers entrepôts d’armes dans la capitale yéménite. Au moins trois personnes avaient trouvé la mort vendredi dernier non loin de la même ville suite à un raid.

Thomas Haeflin

Thomas Haeflin

Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse. Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.