La Belgique : Une troisième station d’injection de biométhane

La Belgique : Une troisième station d’injection de biométhane

Une troisième station d’injection de biométhane dans le réseau public est désormais opérationnelle en Wallonie, a indiqué l’opérateur belge des réseaux gaz et électricité Ores.

Les trois structures qui injectent du biométhane dans le réseau wallon sont toutes situées en province de Hainaut (Fleurus, Quévy et Les Bons-Villers) et produisent ensemble 150 GWh par an. Endéans les deux années à venir, cette production pourrait être doublée par de nouveaux projets actuellement à l’étude.

« Chaque jour, des dizaines d’agriculteurs viennent y déposer leurs résidus de culture et autres matières organiques. Cette matière première – on parle dans le jargon d »intrants’ – est amenée vers trois grands digesteurs et transformée, par un phénomène de fermentation anaérobique, en biogaz. Une fois traité, épuré et contrôlé, ce gaz d’origine renouvelable est injecté sous forme de biométhane dans le réseau public et acheminé vers les ménages et les entreprises », précise le gestionnaire wallon de réseaux de distribution.

Cette installation est la troisième du genre qu’Ores a raccordée en l’espace d’un an à ses infrastructures. Au total, près de 10.000 ménages consomment aujourd’hui du gaz 100% wallon d’origine renouvelable. A l’horizon 2030, 200.000 ménages pourraient en bénéficier.

À terme, le potentiel de biogaz en Wallonie pourrait à lui seul représenter près de 50% de la consommation du réseau de distribution, soit un foyer wallon sur deux qui pourrait être alimenté en biométhane, souligne Ores sur son site.

Talia Stiegler

Talia Stiegler

Spécialiste des marchés émergents, passionnée par les questions de stratégie et de business. Auteur et contributrice sur le site de l'Express http://communaute.lexpress.fr/membre/taliastiegler