L’Argentine : Révision des surtaxes imposées par le FMI aux pays endettés

L’Argentine : Révision des surtaxes imposées par le FMI aux pays endettés

Le président argentin Alberto Fernández a reconnu que les négociations avec le Fonds monétaire International (FMI) sur la dette « avancent avec difficulté, car il y a beaucoup d’intérêts en jeu».

Les déclarations de Fernandez à la presse argentine depuis Glasgow où il prend part à la COP26, le chef de l’Etat s’est montré satisfait de voir que le sommet du G20 à Rome a endossé la proposition argentine de réviser les surtaxes imposées par le FMI aux pays endettés, et qui se traduisent par le paiement d’un milliard de dollars supplémentaires par an.

Lors du sommet de Rome, l’Argentine a « averti sur le fait que nous sommes confrontés à un problème économique très grave, d’inégalité énorme, que cette inégalité demande un financement et que le monde développé doit en tenir compte ».

Fernandez a réitéré que son pays ne peut pas payer des échéances de 19 milliards de dollars au FMI en 2022. « Nous travaillons pour trouver un accord qui soit durable. Cela veut dire qu’il ne retarde pas la croissance et le développement que connaît l’Argentine, qu’elle n’impose pas un ajustement qui est socialement coûteux », a insisté le chef de l’Etat.

Thomas Haeflin

Thomas Haeflin

Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse. Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.