Etats-Unis : Un prisonnier mis à mort malgré les appels à la clémence du pape François

Etats-Unis : Un prisonnier mis à mort malgré les appels à la clémence du pape François

Ernest Johnson, un Noir américain âgé de 61 ans, a été mis à mort mardi aux Etats-Unis, nonobstant les appels à la clémence émis notamment par le pape François.

Ernest Johnson qui a été exécuté mardi dans l’Etat du Missouri souffrait, d’après sa défense, d’importantes insuffisances intellectuelles, avant d’être reconnu coupable d’un triple assassinat. 

Son décès a été constaté à 18h11 dans le centre pénitentiaire de Bonne Terre, ont rapporté les services compétents du Missouri juste après.

En 1994, Ernest Johnson avait violemment tué trois salariés d’une station-service au cours d’un cambriolage. Après sa condamnation à la peine de mort, ses défenseurs avaient multiplié les recours, en se basant sur une décision de la Cour suprême qui a estimé contraire à la Constitution de mettre à mort des personnes ayant des problèmes de santé mentale. Mais les tribunaux du Missouri ont opposé une fin de non-recevoir à leurs arguments. 

En vertu de leurs conclusions, le gouverneur républicain, Mike Parson a refusé lundi de gracier Ernest Johnson, alors que plus de 23.000 personnes le lui demandaient.

Par la voix de son représentant sur le sol américain, le pape François a personnellement essayé de persuader en vain, le gouverneur Parson de «suspendre» cette mise à mort. 

«Cette requête n’est pas fondée uniquement sur les doutes portant sur les capacités intellectuelles de M. Johnson», avait mentionné le nonce apostolique Christophe Pierre au nom du souverain pontife, précisant qu’elle s’appuie particulièrement sur «son humanité et le caractère sacré de toute vie».

Thomas Haeflin

Thomas Haeflin

Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse. Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.