La France : l’Australie annule le contrat d’achat de sous-marins français

La France : l’Australie annule le contrat d’achat de sous-marins français

L’Australie a décidé d’annuler le contrat de 31 milliards de dollars portant sur la construction de sous-marins conventionnels français au profit d’un accord pour des sous-marins nucléaires américains.

Après le retrait américain d’Afghanistan, les États-Unis ont, semble-t-il, décidé de jeter toutes leurs forces dans le développement de leur politique de sécurité dans la zone indo-pacifique. Une réponse aux velléités chinoises dans cette région du monde très disputée depuis des années.

Et si le président américain Joe Biden a tenu à rassurer Paris en indiquant que « la France restait un partenaire clé » des États-Unis, ce revirement d’alliance interroge sur les liens entre Paris et ses alliés anglo-saxons, selon la ministre Florence Parly, qui prédit de lourdes conséquences.

Pour Mathieu Duchâtel, docteur en science politique et directeur du programme Asie à l’Institut Montaigne, spécialiste des questions de sécurité en Asie orientale, ce pacte surprise pourrait ternir les relations entre la France et les États-Unis.

« Ce mauvais coup porté à l’industrie de défense française est un énième signal d’alarme attestant du déclin industriel et géopolitique de la France », ont estimé Les Républicains dans un communiqué, en dénonçant « l’échec de l’idéalisme macronien ».

Le président américain Joe Biden a annoncé mercredi un partenariat stratégique avec le Royaume-Uni et l’Australie sur la fourniture de sous-marins américains à propulsion nucléaire à Canberra.

L’Australie a ainsi rompu un gigantesque contrat de 56 milliards d’euros prévoyant que Paris lui fournisse 12 sous-marins à propulsion conventionnelle, déclenchant l’ire de Paris.

 

Thomas Haeflin

Thomas Haeflin

Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse. Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.