Afrique du Sud: L’invasion des plantes 

Afrique du Sud: L’invasion des plantes 

Le nombre d’espèces exotiques établies en Afrique du Sud a augmenté de 15%, passant de 1.637 à 1.880, dont environ un tiers sont envahissantes, a déclaré la ministre des Forêts, des Pêches et de l’Environnement, Barbara Creecy.

Les invasions biologiques constituent une menace majeure pour la biodiversité unique de l’Afrique du Sud, ainsi que pour les moyens de subsistance et la santé des habitants du pays.

Les estimations actuelles suggèrent que les coûts écologiques des plantes et des animaux exotiques envahissants dépassent 6,5 milliards de rands chaque année.

« Les principaux coûts associés aux pertes sont une baisse des services écosystémiques tels que l’eau et le pâturage et la perte des cultures agricoles en raison de ravageurs envahissants », a déclaré Mme Creecy.

Des évaluations formelles de l’impact des espèces envahissantes sont en cours à l’aide d’un nouveau programme des Nations Unies qui a été développé en collaboration avec l’Institut national sud-africain de la biodiversité (SANBI) et le Centre d’excellence de la biologie d’invasion.

Thomas Haeflin

Thomas Haeflin

Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse. Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.