Afghanistan: Le président allemand qualifie  » l’Occident de honte » 

Afghanistan: Le président allemand qualifie  » l’Occident de honte » 

Les scènes de détresse et de panique à l’aéroport de Kaboul depuis que les talibans se sont emparés du pouvoir en Afghanistan sont « une honte pour l’Occident », a jugé mardi le président allemand, Frank-Walter Steinmeier.

« Les images de désespoir à l’aéroport de Kaboul sont une honte pour l’Occident politique », a souligné le chef de l’Etat, insistant sur la « tragédie humaine » vécue par les Afghans qui tentent désespérément de quitter le pays et « dont nous sommes co-responsables ».

L’Allemagne, qui comme les autres pays occidentaux tente dans la confusion de monter une opération d’évacuation, « doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour mettre en sécurité » ses ressortissants « ainsi que tous les Afghans qui les ont soutenus pendant des années », selon lui.

Pour la chancelière Angela Merkel, l’évolution de la situation est : « amère, dramatique et terrible ».

La tête de liste des conservateurs pour les élections du 26 septembre et possible successeur de Merkel à la chancellerie, Armin Laschet, a même qualifié le retrait des troupes occidentales de « plus grosse débâcle (…) de l’Otan depuis sa création » en 1949.

Par ailleurs, le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) a demandé mardi que soient interdits les renvois forcés de ressortissants afghans vers leur pays, y compris les demandeurs d’asile dont la demande a été rejetée.

De son côté, le Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme a demandé à la communauté internationale d’apporter tout son soutien aux Afghans qui se trouvent confrontés à un « risque imminent » dans leur pays, sous le nouveau régime taliban.


 

Thomas Haeflin

Thomas Haeflin

Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse. Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.