La police sud-africaine démantèle un vaste trafic de dents et griffes de lions

La police sud-africaine démantèle un vaste trafic de dents et griffes de lions

Un Vietnamien a été interpellé sur le sol sud-africain et les autorités de ce pays ont récupéré une soixantaine de kilos de dents, griffes et autres matières provenant de lions au terme de quatre mois d’investigations, a rapporté samedi le gouvernement.

A en croire un porte-parole du ministère sud-africain de l’Environnement, ce ressortissant vietnamien a été interpellé jeudi pour « commerce illégal d’espèces sauvages et possession illégale d’une arme à feu » dans le Limpopo, province du nord de l’Afrique du Sud comportant plusieurs réserves animalières.

En dehors de cette interpellation, les forces de l’ordre ont procédé à la perquisition d’ « une exploitation agricole appartenant à des Vietnamiens » non loin de la ville touristique de Bela-Bela dans le Limpopo, et « deux unités de stockage » à Pretoria, a indiqué le même ministère par le biais d’un communiqué.

Plus précisément, 4,2 kg de dents de lions, 680 grammes de griffes de lions et plus de 60 kg « de produits animaux transformés, probablement de la gélatine de lion » ainsi qu’une arme à feu illégale ont été saisis. 

Inculpé pour « possession illégale d’une espèce menacée », le premier suspect a été déféré devant un tribunal régional vendredi dernier. Toutefois, le procès a été repoussé au 20 août prochain pour que l’accusé puisse bénéficier de l’assistance d’un traducteur, a déclaré le ministère.

Les investigations qui ont abouti à ce coup de filet des forces de l’ordre ont été menées, entre autres, par des « Scorpions verts », enquêteurs experts de l’environnement au sein du ministère mais également des provinces, les parcs nationaux du pays et la police, avec la main forte de spécialistes évoluant dans le « secteur privé », s’est réjoui le ministère.

Thomas Haeflin

Thomas Haeflin

Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse. Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.