Afghanistan : l’avancée des talibans peut engendrer l’arrivée massive des afghans 

Afghanistan : l’avancée des talibans peut engendrer l’arrivée massive des afghans 

Les villes afghanes  tombent les unes après les autres aux mains des talibans. Après des semaines de silence face à l’avancée des talibans, la communauté internationale s’inquiète.

La haute-commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, a ainsi appelé « les parties au conflit (à) cesser de se battre pour éviter de nouvelles effusions de sang. Les talibans doivent cesser leurs opérations militaires dans les villes. A moins que toutes les parties ne retournent à la table des négociations et ne parviennent à un règlement pacifique, la situation déjà atroce pour tant d’Afghans ne fera qu’empirer ».

Plusieurs analystes redoutent une arrivée massive de demandeurs d’asile afghans.

Dans ce contexte, six Etats membres de l’UE ont adressé une lettre à la Commission européenne demandant de ne pas suspendre les expulsions de migrants afghans, ont annoncé plusieurs gouvernements mardi.

Les gouvernements belge, danois, allemand, grec, néerlandais et autrichien demandent à l’exécutif européen de plaider auprès de Kaboul pour maintenir les rapatriements de migrants afghans, malgré un appel de l’Afghanistan à les suspendre.

Les six pays demandent à la Commission « d’engager un dialogue intensifié avec les partenaires afghans sur toutes les questions migratoires urgentes, y compris une coopération rapide et efficace en matière de retour ».

Jusqu’à présent cette année, 1.200 personnes avaient été renvoyées en Afghanistan depuis l’UE, dont 1.000 étaient « volontaires » et 200 « forcées ».

Les Afghans constituaient en 2020 10,6% des demandeurs d’asile dans l’UE (un peu plus de 44.000 sur quelque 416.600 demandes), le deuxième contingent derrière les Syriens (15,2%), selon l’agence statistique de l’UE Eurostat.

Thomas Haeflin

Thomas Haeflin

Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse. Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.