Bolivie : Arrestation de 11 responsables militaires

Bolivie : Arrestation de 11 responsables militaires

La justice a ordonné la détention préventive de 11 chefs militaires pour les événements qui ont marqué la crise politique de 2019, éclatée après la démission de l’ancien président Evo Morales, après une profonde grogne sociale et politique contre les résultats des élections.

Le contre-amiral Moisés Orlando Mejía, accusé de la mort de civils à Senkata (un arrondissement de la ville d’El Alto, ouest), est le dernier ancien chef militaire envoyé en prison.

Peu de temps auparavant, un tribunal de Cochabamba (centre) avait ordonné l’emprisonnement du colonel de l’armée de l’air (FAB) Franz Vargas Gonzales dans le cadre d’une affaire similaire.

Ils sont accusés de « manquements aux devoirs, de blessures graves et de meurtre, de sédition, de terrorisme et de crimes » qu’ils auraient commis lors de la transition mouvementée de pouvoir entre le président démissionnaire et Jeanine Anez, présidente intérimaire.

Talia Stiegler

Talia Stiegler

Spécialiste des marchés émergents, passionnée par les questions de stratégie et de business. Auteur et contributrice sur le site de l'Express http://communaute.lexpress.fr/membre/taliastiegler