Au moins 14 civils tués dans une attaque armée à l’ouest du Niger

Au moins 14 civils tués dans une attaque armée à l’ouest du Niger

Le ministère nigérien de l’Intérieur a fait état dans un communiqué lu lundi soir à la radio publique, de l’assassinat dimanche de 14 personnes, dans une attaque visant le village de Wiyé, dans la commune de Banibangou à l’ouest du Niger, à une cinquantaine de kilomètres de la frontière avec le Mali. 

Dans son communiqué, le ministère précise que l’attaque a été menée aux alentours de 15 heures locales (14 heures GMT) par «des individus non identifiés, armés et à moto», ajoutant que parmi les 14 morts, neuf ont été tués dans un champ, trois dans ledit village et deux sur leur chemin de retour des champs. Un blessé a été évacué à l’hôpital de Niamey. 

Le ministère de l’Intérieur a annoncé «des mesures sécuritaires et sanitaires enforcées dans la zone» ainsi que l’ouverture d’une enquête. 

La commune de Banibangou se situe dans la région de Tillabéri, dans la zone dite des «trois frontières» entre le Niger, le Burkina Faso et le Mali qui est régulièrement le théâtre d’attaques de djihadistes présumés contre les civils. Cette région demeure instable malgré d’importants efforts pour la sécuriser. 

Dans le cadre de la force multinationale anti-djihadiste du « G5 Sahel » qui regroupe cinq pays, à savoir la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad, un contingent de 1.200 soldats de l’armée tchadienne, qui a la réputation d’être la plus aguerrie de la région, y a été déployé. 

Talia Stiegler

Talia Stiegler

Spécialiste des marchés émergents, passionnée par les questions de stratégie et de business. Auteur et contributrice sur le site de l'Express http://communaute.lexpress.fr/membre/taliastiegler