Équateur : Menace pour les espèces en particulier les primates de taille moyenne et grande, selon l’ONG WCS

Équateur : Menace pour les espèces en particulier les primates de taille moyenne et grande, selon l’ONG WCS

L’exploitation pétrolière et minière croissante et les activités illégales menées dans le parc national Yasuní (PNY) dans le bassin amazonien équatorien, l’un des endroits les plus riches en biodiversité au monde, représentent une menace pour les espèces de la région, en particulier les primates de taille moyenne et grande, selon l’ONG Société de conservation de la faune (WCS).

Selon une publication récente de WCS, à Yasuní, reconnu par l’UNESCO comme réserve de biosphère en 1989, « les industries pétrolières, minières et du bois, la construction de routes et d’autres activités illégales telles que la chasse commerciale et le trafic d’espèces sauvages, sont quelques-unes des menaces auxquelles sont confrontées les différentes espèces de singes qui vivent dans ce parc national ».

Au sein de la diversité des espèces de primates, le singe araignée et le chorongo sont les plus touchés, car ils sont chassés pour la nourriture, le trafic d’animaux sauvages et la domestication.

Dans les zones où sont tracées les routes pétrolières, « il y a une perte de 70% des populations de certaines espèces de primates », a déclaré Sebastián Valdivieso, directeur du programme WCS Equateur, dans une interview avec le journal El Comercio.

Thomas Haeflin

Thomas Haeflin

Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse. Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.