Les Parlements arabe et panafricain solidaires avec le Maroc face à l’hostilité hispano-européenne

Les Parlements arabe et panafricain solidaires avec le Maroc face à l’hostilité hispano-européenne

Les Parlements arabe et panafricain ont exprimé leur solidarité avec le Maroc dans son bras de fer avec l’Espagne qui a porté la crise migratoire de l’enclave occupée de Sebta (Ceuta) devant le parlement européen ce jeudi à Strasbourg.

Le Parlement arabe a fustigé la résolution hostile au Maroc adoptée ce jeudi par le Parlement européen, soulignant que ce texte est truffé de «fausses critiques et d’accusations sans fondement, concernant la politique du Royaume du Maroc en matière d’immigration irrégulière».

La résolution d’urgence par des eurodéputés des groupes de la Gauche et Verts/ALE et d’autres formations hostiles au Maroc, reproche aux autorités marocaines d’avoir utilisé l’afflux massif de migrants clandestins à Sebta comme moyen de pression sur l’Espagne qui avait accueilli le chef du Polisario, ennemi juré de l’intégrité territoriale marocaine.
En réaction à cette résolution, les députés arabes ont exprimé leur solidarité avec le Maroc, dénonçant «l’obstination du Parlement européen à s’immiscer dans une crise bilatérale, qui peut être résolue par des moyens diplomatiques et des négociations bilatérales directes entre le Royaume du Maroc et l’Espagne».

Le même son de cloche du côté du parlement panafricain, dont le président sortant, Roger Nkodo a déclaré ce jeudi dans un communiqué, «le Parlement Panafricain appelle son homologue européen à s’abstenir de toute prise de position susceptible d’exacerber les tensions et appelle les deux parties à résoudre la crise dans un cadre purement bilatéral».

Le parlement arabe estime de son côté, que la résolution européenne «ne fera qu’exacerber les tensions existantes et alimenter l’approche arrogante et inacceptable dans le traitement des questions liées aux pays arabes» par le Parlement européen qui avait déjà condamné l’Arabie saoudite, en 2018 et 2019, pour les violations des droits des femmes.

Le parlement arabe a donc réitéré «sa position ferme et permanente de pleine solidarité avec le Royaume du Maroc, rejetant tout ce qui l’offense, et affirmant son soutien à toutes les mesures qu’il prend face à ces provocations injustifiées».

Bien le Maroc est considéré comme un allié stratégique de l’UE, le parlement européen a pris position totalement en faveur de l’Espagne en ignorant la complicité des autorités espagnoles dans l’affaire du tortionnaire de Tindouf, Brahim Ghali portant ainsi un grand préjudice aux intérêts suprêmes du Maroc et à son intégrité territoriale.

Sarah J Cohen

Sarah J Cohen

Sarah J. Cohen est une juriste spécialisée en droit international, basée à Strasbourg. Elle a travaillé de nombreuses années en tant que consultante pour divers organismes internationaux après avoir été analyste dans une banque internationale en tant qu'analyste.