Danemark : L’externalisation controversée des demandes d’asile

Danemark : L’externalisation controversée des demandes d’asile

Le projet de loi portant modification de la législation en vigueur sur le droit d’asile, a été adopté par le parlement danois.

Cette nouvelle loi permet au Danemark d’externaliser vers un pays tiers, potentiellement hors d’Europe, le traitement des demandes d’asile et d’hébergement.

Intitulé « Introduction de la possibilité de transférer des personnes demandeuses d’asile pour le traitement de demandes d’asile et l’hébergement dans des pays tiers », ce nouveau texte a été approuvé par 70 voix contre 24.

En vertu de la nouvelle législation, un immigré clandestin posant le pied au Danemark serait enregistré puis directement renvoyé vers un pays « partenaire » où sa demande d’asile sera examinée et où il pourrait éventuellement obtenir une protection si nécessaire.

En cas de refus, il devra quitter le pays hôte. Et s’il obtient le statut de réfugié, les portes du royaume nordique ne s’ouvriront pas pour autant. Le texte précise que « le Danemark n’aura pas à fournir de protection au cas où l’étranger obtiendrait l’asile (…) En revanche, la protection devra être assurée par le pays tiers concerné ».

L’UE a immédiatement pris ses distances avec ce texte qui marque une rupture avec ses efforts de réviser ses règles en matière de migration et d’asile.

Thomas Haeflin

Thomas Haeflin

Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse. Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.