Canada : l’Iran ne peut pas fixer seul le montant des indemnisations du Boeing abattu

Canada : l’Iran ne peut pas fixer seul le montant des indemnisations du Boeing abattu

L’Iran ne peut pas fixer unilatéralement le montant des indemnisations des victimes du crash d’un Boeing ukrainien, abattu il y a un an au-dessus de Téhéran, a prévenu jeudi le chef de la diplomatie canadienne François-Philippe Champagne.

« La question de l’indemnisation ne sera pas réglée par des déclarations unilatérales de l’Iran mais devra plutôt faire l’objet de négociations entre Etats », à la veille du premier anniversaire de la tragédie. Et les discussions de fond avec l’Iran n’ont pas encore commencé », a-t-il ajouté.

Fin décembre, l’Iran a annoncé son intention de verser « 150.000 dollars ou l’équivalent en euros » à chacune des familles des victimes du vol PS 752 d’Ukraine International Airlines à destination de Kiev, qui s’était écrasé le 8 janvier 2020, tuant les 176 personnes à bord, dont 85 citoyens ou résidents permanents canadiens.

Après trois jours de démentis, les forces armées iraniennes avaient reconnu avoir abattu l’avion par « erreur », en pleine montée des tensions entre Washington et l’Iran.

Cyrille Ahilgo

Cyrille Ahilgo