Les entreprises britanniques appelées à se préparer à l’après-Brexit

Les entreprises britanniques appelées à se préparer à l’après-Brexit

Le ministre britannique chargé de coordonner l’action du gouvernement, Michael Gove a appelé ce mardi, les entreprises britanniques à se préparer aux changements majeurs qui surviendront le 31 décembre, «quel que soit le résultat des négociations avec l’Union européenne» sur le Brexit. 

De son côté, le ministre chargé des Entreprises, Alok Sharma a expliqué avoir adressé des courriers à près de cinq millions entreprises pour les avertir des défis à venir. 

Le gouvernement britannique dispose désormais de moins d’un mois pour arriver à un accord post-Brexit avec les Européens et les ultimes négociations avec l’Union européenne pour parvenir à un accord de libre-échange n’ont toujours pas abouti malgré l’approche de la fin de la période de transition post-Brexit, le 31 décembre à minuit, le moment qui marquera le départ du Royaume-Uni du marché unique et de l’union douanière. 

Les négociations, actuellement menées à Londres par Michel Barnier et David Frost, butent toujours sur les garanties réclamées aux Britanniques en matière de concurrence, la manière de régler les différends dans le futur accord et l’accès des pêcheurs européens aux eaux maritimes britanniques. 

En cas de « no deal », les échanges entre le Royaume-Uni et l’Union européenne seront régis par les règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), synonymes de droits de douane très coûteux pouvant provoquer un choc économique. 

Mais même en cas d’accord sans droits de douane ni quotas, les entreprises seront soumises à de nouvelles procédures administratives chronophages et à de nouveaux contrôles. 

Thomas Haeflin

Thomas Haeflin

Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse. Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.