L’UE sanctionne 3 entreprises pour violations de l’embargo sur les armes en Libye

L’UE sanctionne 3 entreprises pour violations de l’embargo sur les armes en Libye

L’Union Européenne (UE) a adopté lundi des sanctions à l’encontre de trois sociétés et de deux citoyens libyens liés à des violations de l’embargo sur les ventes d’armes imposé par l’ONU à ce pays maghrébin, ont indiqué des diplomates à Bruxelles, dans la capitale belge.

D’après ces sources, les trois entreprises frappées de ces sanctions sont de nationalité turque, jordanienne et kazakhe. Ces mesures avaient été prises vendredi dernier, au niveau des ambassadeurs, avant d’être validées par les ministres des Affaires étrangères européenne, lors d’une rencontre tenue lundi à Bruxelles. 

Les avoirs de ces entreprises et de ces individus sur l’étendue du territoire de l’UE, seront gelés et ils ne seront plus habilités à entretenir des rapports avec les sociétés de l’UE, ni à accéder aux marchés financiers européens.

L’UE a lancé l’opération navale Irini visant à s’assurer du respect de l’embargo des Nations Unies. A en croire les diplomates, cette opération a permis la documentation de plusieurs violations de ce blocus commises par Ankara. D’après ces sources, l’opération Irini devrait être dotée de plus de moyens.

La Libye est divisée par un conflit entre deux administrations rivales, en l’occurrence, d’une part, le gouvernement d’union nationale (GNA), basé à Tripoli et reconnu par la communauté internationale, et de l’autre, par le pouvoir du maréchal dissident Khalifa Haftar, l’homme fort de l’Est du pays. A noter que le GNA est appuyé par la Turquie tandis que son adversaire a le soutien de Moscou, d’Abou Dabi et du Caire.

Thomas Haeflin

Thomas Haeflin

Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse. Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *