Médiation qatarie pour apaiser la tension entre le Hamas et Israël

Médiation qatarie pour apaiser la tension entre le Hamas et Israël

L’émissaire qatari Mohammed el-Emadi s’est rendu mardi soir dans la bande palestinienne de Gaza, avec en poche une aide financière de 30 millions de dollars et des propositions pour faire baisser la tension entre le mouvement palestinien Hamas et Israël, ont indiqué des sources proches du dossier.

Depuis le 6 août, le Hamas multiplie les lancers de ballons incendiaires et les tirs de roquettes vers Israël tandis que l’armée israélienne mène presque chaque nuit des frappes aériennes en représailles contre la bande de Gaza. Les dernières frappes israéliennes ont eu lieu ce mercredi matin et visaient des cibles du Hamas à Gaza. 

Toujours en représailles contre les attaques palestiniennes aux roquettes et aux ballons incendiaires ayant causé plus de 400 incendies en Israël selon une compilation des bilans des services de pompiers, l’Etat hébreu a resserré son blocus sur Gaza en fermant le point de passage de marchandises de Kerem Shalom et en stoppant les livraisons de carburant à ce territoire palestinien. 

L’unique centrale électrique de la bande de Gaza a été ainsi contrainte à la fermeture la semaine dernière et l’enclave reçoit moins de quatre heures d’électricité par jour, via Israël, une situation qui fait craindre à l’ONU des « effets dévastateurs », surtout avec la découverte lundi de cas de contaminations au Covid-19 dans un camp de réfugiés local.

Alors que la moitié des deux millions d’habitants de Gaza vivent sous le seuil de pauvreté, des sources concordantes attribuent ces tensions récentes entre Israël et le Hamas à des différends sur la mise en œuvre des mesures économiques prévues par l’accord de trêve conclu l’an dernier sous l’auspice de l’ONU, de l’Egypte et du Qatar, entre le Hamas et Israël, qui se sont déjà livrés trois guerres, en 2008, 2012 et 2014. 

Parmi ces mesures économiques figurent l’octroi d’une aide financière de 30 millions de dollars par mois par le Qatar, l’extension d’une zone industrielle à Gaza ou encore l’octroi de permis de travail israéliens à des Gazaouis, autant de mesures censées réduire la pauvreté et stabiliser ce territoire.

Thomas Haeflin

Thomas Haeflin

Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse. Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *