Afrique Featured Sécurité

Au moins 59 civils tués dans une attaque djihadiste au nord-est du Nigeria

Au moins 59 personnes ont perdu la vie hier mardi dans une attaque d’un groupe de dissidents de Boko Haram contre le village de Felo, un village d’éleveurs situé dans le district de Gubio, dans l’Etat du Borno, dans le nord-est du Nigeria. 

Selon le chef de la milice antidjihadiste Babakura Kolo, les assaillants, qui sont passé à l’attaque vers 14h GMT, seraient des combattants du groupe Etat islamique en Afrique de l’Ouest (ISWAP). Certaines victimes ont été abattues et d’autres ont été écrasées par les véhicules de djihadistes. 

Un chef local a affirmé que cette attaque a été commise en représailles contre l’assassinat de combattants djihadistes par la milice d’autodéfense locale, formée par les habitants pour sécuriser leur village et lutter contre le vol de bétail à répétition. 

Le district de Gubio lui-même, qui est situé à 80 kilomètres de la capitale régionale Maiduguri, a été à plusieurs reprises la cible des djihadistes d’ISWAP, ce qui a poussé les autorités locales à déployer plus de 100 miliciens et chasseurs traditionnels pour protéger la localité et ses environs contre les agressions. 

Faction dissidente de Boko Haram qui a fait scission en 2016, l’ISWAP a mutiplié les attaques meurtrières contre l’armée depuis deux ans ainsi que les attaques contre les civils durant ces derniers mois. Depuis 2009, l’insurrection djihadiste de Boko Haram a fait 36.000 morts et plus de deux millions de déplacés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *