Les remises en liberté de mafieux en plein confinement en Italie suscitent une polémique

Les remises en liberté de mafieux en plein confinement en Italie suscitent une polémique

La justice italienne a soulevé un tollé en décidant de remettre en liberté des mafieux âgés ou en mauvaise santé pendant la période de confinement décrétée dans la péninsule dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19. 

Depuis début mars, 373 de ces criminels ont bénéficié d’une telle mesure. En outre, 456 autres demandes de libération sont en cours d’examen, rapporte le journal La Repubblica.

Francesco Bonura et Franco Cataldo, âgés respectivement de 78 et 85 ans, sont du nombre des mafieux qui ont pu regagner leurs domiciles. Il est à noter que le premier n’est autre que le patron de Cosa Nostra (la mafia sicilienne) tandis que le second était membre du gang ayant abattu le fils adolescent d’un repenti en 1996 et dissous sa dépouille dans de l’acide.

Les magistrats ont été autorisés à remettre en liberté les prisonniers septuagénaires souffrant de maladies les rendant vulnérables au Covid-19, sans pour autant recevoir de consignes précises sur une éventuelle séparation entre les détenus ordinaires et les mafieux.

En réaction, le ministre italien de la Justice, Alfonso Bonafede, a annoncé l’élaboration d’un décret visant à autoriser les magistrats à revoir les décisions de libérations alors que l’épidémie est partiellement endiguée. Les demandes de remise en liberté à venir seront aussi contrôlées par des juges antimafia, a ajouté la même autorité.

Thomas Haeflin

Thomas Haeflin

Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse. Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

quatre + sept =