Featured Politique

Les autorités algériennes bloquent un troisième site web d’informations

Le site d’informations électronique « Interlignes» est bloqué en Algérie depuis dimanche matin. De l’avis de son directeur de publication, Bouzid Ichalalene, «le pouvoir veut pousser les médias sérieux à la fermeture».

Bouzid Ichalalene a annoncé dimanche soir, la censure de son site par les autorités algériennes. Depuis le 10 avril dernier, c’est le troisième portail web à être bloqué par le pouvoir algérien, après les deux sites du groupe Interface Médias, «Maghreb Emergent» et «Radio M».

«Les utilisateurs de l’ADSL et de l’internet mobile ne peuvent plus y accéder, sans le recours à l’application VPN. Il s’agit d’une nouvelle mesure de censure qui cible notre média», a dénoncé Ichalalene dans un communiqué.

Le site d’informations  «Interlignes» basé à Alger a été lancé au début de 2018 par ce professionnel de la presse écrite avec le concours de jeunes journalistes. 

Pour rappel, les autorités algériennes s’en sont déjà prises à «Interlignes» qui a été censuré en juillet dernier, à la suite de la couverture de manifestations du «Hirak», le mouvement de contestation contre le pouvoir, qui a secoué le pays durant environ un an avant d’être suspendu en raison de la pandémie de Covid-19.

Thomas Haeflin
Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse. Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.
https://enjeux.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *