Israël : Les sondages donnent le parti de Netanyahu vainqueur aux législatives

Israël : Les sondages donnent le parti de Netanyahu vainqueur aux législatives

Les sondages à la sortie des urnes hier lundi des chaînes israéliennes créditent le Likoud de Benjamin Netanyahu de 36 à 37 sièges, contre 32 à 34 sièges pour la formation centriste Bleu Blanc de son rival Benny Gantz. 

La crainte de l’épidéme de coronavirus ne semble pas avoir amputé la participation selon les premières indications de la commission électorale qui a annoncé un taux de participation de 71% en hausse par rapport aux deux derniers scrutins. 

C’était la troisième fois en moins d’un an, que les électeurs israéliens étaient appelés aux urnes, les deux précédents scrutins législatifs n’ayant pas permis la formation d’un gouvernement, et départager le Likoud de Benjamin Netanyahu, 70 ans, et « Bleu-Blanc » de Benny Gantz, 60 ans. Pourtant les intentions de vote de ces derniers jours laissaient présager une nouvelle impasse parlementaire.

Benjamin Netanyahu a mené sa campagne sur le socle du projet Trump, en promettant l’annexion rapide de la vallée du Jourdain et des colonies israéliennes en Cisjordanie, un territoire palestinien occupé depuis 1967 par Israël, comme prévu par le Plan. 

Agé aujourd’hui de 70 ans, Benjamin Netanayahu avait été élu pour la première fois à la tête du gouvernement israélien en 1996 avant de perdre le pouvoir trois ans plus tard. 

Revenu en 2009 aux commandes de l’exécutif, il a depuis dirigé sans interruption le gouvernement pour devenir le plus pérenne des Premiers ministres de l’histoire de l’Etat hébreu. 

S’il était confirmé, son succès électoral interviendrait alors que son procès pour corruption, malversation et abus de confiance doit s’ouvrir dans deux semaines à Jérusalem. 

Avec ses alliés de la droite radicale et des partis juifs orthodoxes, le Likoud pourrait compter un total de 59 sièges à la Knesset, le Parlement israélien, à deux députés près de la majorité parlementaire, c’est-à-dire au même point où il avait échoué à former une majorité de gouvernement après les élections d’avril 2019. 

Son opposition est créditée de 52 à 54 sièges et la formation de droite nationaliste laïque Israel Beitenou d’Avigdor Lieberman, qui pourrait faire pencher la balance, de six à huit sièges. La liste unie des partis arabes israéliens a obtenu 14 à 15 sièges, son meilleur score. 

Thomas Haeflin

Thomas Haeflin

Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse. Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

5 × un =