Les deux protagonistes du conflit libyen suspendent leur participation aux négociations de Genève

Les deux protagonistes du conflit libyen suspendent leur participation aux négociations de Genève

Les deux parties adverses libyennes conviées par les Nations Unies à des négociations politiques mercredi prochain à Genève, ont fait part séparément de leur décision de suspendre leur participation à ces pourparlers, évoquant des motifs distincts.

Du fait que la mission des Nations Unies en Libye (MANUL) n’ait pas validé l’ensemble de ses 13 délégués, le Parlement basé à Tobrouk, dans l’Est de ce pays maghrébin, a décidé de ne pas assister à la rencontre de Genève.

Quant au Haut conseil d’Etat qui appuie le Gouvernement libyen d’union nationale (GNA), il a annoncé préférer attendre des avancées dans les discussions militaires pour décider «s’il prend part ou non au dialogue politique».

«Si la mission onusienne insiste pour organiser la réunion politique à la date prévue avant de connaître les conclusions du dialogue militaire, le Haut conseil d’Etat ne se considère pas tenu par les conclusions du dialogue politique», a prévenu lundi, lors d’un point de presse, le président du Conseil, Khaled el-Mechri.

A propos, une commission militaire commune formée de dix officiers – cinq pour chaque partie qui tenait jusqu’à dimanche une réunion à Genève, est parvenu à un «projet d’accord de cessez-le-feu», qui doit être finalisé le mois de mars prochain, d’après la MANUL.

Pour sa part, Jean El Alam, le porte-parole de la MANUL, a affirmé que la date du lancement du dialogue politique, fixée au mercredi 26 février, demeure inchangée. 

«De nombreux participants sont déjà arrivés à Genève et nous espérons que tous les (autres) participants invités leur emboîteront le pas », a-t-il déclaré.

Talia Stiegler

Talia Stiegler

Spécialiste des marchés émergents, passionnée par les questions de stratégie et de business. Auteur et contributrice sur le site de l'Express http://communaute.lexpress.fr/membre/taliastiegler

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

un × quatre =