La Côte d’Ivoire ouvre un consulat général à Laâyoune, nouveau revers pour le polisario

La Côte d’Ivoire ouvre un consulat général à Laâyoune, nouveau revers pour le polisario

La série noire continue pour le polisario en Afrique, avec l’ouverture mardi par la Côte d’Ivoire, d’un consulat général à Laâyoune, devenant le cinquième pays africain à ouvrir une représentation diplomatique dans la grance ville du Sahara.

C’est le ministre ivoirien de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, Ally Coulibaly, qui a présidé l’inauguration de la représentation diplomatique, aux côtés de son homologue marocain, Nasser Bourita.

Le Conseil des ministres ivoirien avait décidé récemment de créer un consulat général à Laâyoune au Maroc, expliquant que « cette mesure vise à rapprocher davantage l’administration consulaire des ressortissants ivoiriens vivant dans le Sud marocain et à renforcer leur protection consulaire ».

Il s’agit de la cinquième représentation diplomatique de pays africains inaugurée à Laâyoune, après le consulat général de l’Union des Comores, ouvert en décembre, ainsi que les consulats généraux du Gabon, de Sao Tomé-et-Principe et de la République centrafricaine, inaugurés en janvier.

De son côté, le Burkina Faso a décidé d’ouvrir un Consulat général à Dakhla, destiné à assurer « une meilleure protection des intérêts du Burkina Faso et de ses ressortissants dans la région de Dakhla-Oued Ed Dahab » au Maroc.

Cette dynamique d’inaugurations de représentations diplomatiques de pays africains à Laâyoune et Dakhla, a suscité la colère du polisario, mais aussi de l’Algérie, qui soutient ce mouvement séparatiste.

Sarah J Cohen

Sarah J Cohen

Sarah J. Cohen est une juriste spécialisée en droit international, basée à Strasbourg. Elle a travaillé de nombreuses années en tant que consultante pour divers organismes internationaux après avoir été analyste dans une banque internationale en tant qu'analyste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

deux + 20 =