L’Argentine «a mal choisi» son nouveau président, estime Bolsonaro

L’Argentine «a mal choisi» son nouveau président, estime Bolsonaro

L’Argentine «a mal choisi son nouveau président», a estimé lundi le chef d’Etat brésilien, Jair Bolsonaro, ajoutant vouloir attendre de voir quelle est la «position politique» de son homologue argentin.

Le péroniste de centre gauche, Alberto Fernandez, a été élu dimanche, dès le premier tour, à la présidence de l’Argentine. Vraisemblablement, c’est une mauvaise nouvelle pour le président brésilien, Bolsonaro qui a d’ailleurs avoué ne pas avoir «l’intention de le féliciter».

«Je regrette l’issue du scrutin. Je n’ai pas de boule de cristal, mais je pense que l’Argentine a mal choisi» son président, a affirmé Jair Bolsonaro devant les médias brésiliens, en quittant les Emirats Arabes Unis (EAU) pour le Qatar.

« Je n’ai pas l’intention de féliciter (Alberto Fernandez). Aujourd’hui, nous n’allons pas nous indisposer. Nous allons attendre un peu de voir quelle est réellement sa position politique», a ajouté le président brésilien, qui achève jeudi prochain une grande tournée en Asie et au Moyen-Orient.

Alberto Fernandez a recueilli 48 % des suffrages exprimés, loin devant le chef d’Etat sortant, le néolibéral Mauricio Macri (40,4 %), que le dirigeant brésilien avait publiquement soutenu.

En fêtant sa victoire, Alberto Fernandez, qui a pour colistière l’ancienne présidente Cristina Kirchner (2007-2015), a appelé à la libération de Lula, l’ex-président brésilien emprisonné pour corruption.

Talia Stiegler

Talia Stiegler

Spécialiste des marchés émergents, passionnée par les questions de stratégie et de business. Auteur et contributrice sur le site de l'Express http://communaute.lexpress.fr/membre/taliastiegler

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

huit + un =