Le Roi du Maroc incite les banques à faciliter les crédits pour les jeunes promoteurs 

Le Roi du Maroc incite les banques à faciliter les crédits pour les jeunes promoteurs 

Le Roi du Maroc Mohammed VI a sommé ce vendredi, les banques nationales à simplifier les procédures d’octroi de crédits de financement aux jeunes diplômés porteurs de projets et aux petites moyennes entreprises (PME).

Le Roi qui présidait l’ouverture au siège du Parlement à Rabat, de la nouvelle session législative automnale en présence des membres du gouvernement et des deux chambres du parlement, a pris à parti les banques qui tergiversent en l’absence de solides garanties, à octroyer des crédits aux jeunes promoteurs et aux PME.

Dans un discours prononcé à cette occasion, le souverain marocain a souligné que cette année législative doit être «marquée du sceau de la responsabilité et du sérieux».
Il a insisté, à cet effet, sur l’implication du secteur privé dans le processus de développement et particulièrement du secteur bancaire et financier, qui, a-t-il souligné, «constitue, pour Nous, la clé de voûte de toute stratégie de développement».

Il a aussi relevé qu’au moment où ces banques investissement dans nombre de pays étrangers, notamment en Afrique, «certaines catégories de la population marocaine qui le considèrent comme un organisme ne recherchant qu’un profit immédiat et sans risque, en ont une perception négative».
Le Roi Mohammed VI a de ce fait appelé les banques nationales à «simplifier et faciliter les procédures d’accès au crédit, s’ouvrir davantage aux auto-entrepreneurs et financer les petites et moyennes entreprises».

Il a par ailleurs, invité le gouvernement et Bank Al-Maghrib (Banque centrale), à œuvrer en coordination avec le groupement professionnel des banques du Maroc, à la mise au point d’un programme spécial d’appui aux jeunes diplômés, de financement des projets d’auto-emploi.

Dans ses récents discours, le Roi Mohammed VI a défini les contours d’un nouveau modèle de développement axé sur l’égalité des chances, l’amélioration des services publics, de l’éducation, de la formation professionnelle pour permettre aux jeunes d’accéder à un emploi décent ou de créer leurs propres entreprises.

Thomas Haeflin

Thomas Haeflin

Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse. Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

seize + 5 =