Le gouvernement italien restreint les services offerts aux demandeurs d’asile

Le gouvernement italien restreint les services offerts aux demandeurs d’asile

Le ministre italien de l’Intérieur et leader de La Ligue (extrême droite), Matteo Salvini, a émis une circulaire restreignant au strict minimum les services dont bénéficient les demandeurs d’asile dans la péninsule, a-t-il annoncé.

Il est à noter que cette circulaire est assortie d’un nouvel accord conclu avec l’autorité anticorruption visant à améliorer le contrôle de l’utilisation des fonds par les organismes privés, suite à la révélation de plusieurs abus.

A l’heure actuelle, les appels d’offres lancés par les préfectures pour les organismes d’accueil des demandeurs d’asile tablent sur une somme de 30 à 35 euros (36 à 42 dollars) par jour et par personne. Et pour les plus vulnérables, la même enveloppe pouvait aller jusqu’à 45 euros (54 dollars).

Dorénavant, les demandeurs d’asile ne bénéficieront que de services « de premier accueil » alors que seuls les requérants ayant obtenu un titre de séjour jouiront d’ « interventions pour favoriser l’intégration », à l’instar des cours de langue italienne, du soutien psychologique et des formations.

En raison de la lenteur administrative, les demandeurs d’asile peuvent traîner jusqu’à deux ans dans les centres d’accueil. A en croire les médias, le budget pour un demandeur d’asile devrait être ramené à près de 20 euros (24 dollars) par jour, exception faite des personnes « vulnérables ».

Talia Stiegler

Talia Stiegler

Spécialiste des marchés émergents, passionnée par les questions de stratégie et de business. Auteur et contributrice sur le site de l'Express http://communaute.lexpress.fr/membre/taliastiegler

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

un × cinq =