Le Danemark retire ses forces spéciales d’Irak

Le Danemark retire ses forces spéciales d’Irak

Le gouvernement danois a annoncé jeudi, le retrait de ses forces spéciales en Irak suite à la récente victoire de la coalition internationale anti-djihadiste, dont il fait partie, sur l’organisation de l’Etat Islamique (EI) dans ce pays.

« Nous en sommes à un point où nous pouvons commencer le rapatriement de nos forces spéciales, l’EI ne contrôlant plus de territoire important en Irak », a estimé dans un communiqué le ministre danois des Affaires étrangères, Anders Samuelsen.

Depuis août 2016, le Danemark a déployé quelques dizaines d’éléments de ses forces spéciales sur le sol irakien. A propos, le Parlement danois avait donné son feu vert pour l’envoi d’un maximum de 60 militaires, censés être actifs sur la frontière avec la Syrie. Il sied de préciser que le cahier de charge des forces spéciales constituait à former et à conseiller les troupes irakiennes ainsi qu’à leur apporter du renseignement et un soutien aérien ponctuel.

Toujours dans le communiqué de la diplomatie danoise, le ministre de la Défense, Claus Hjort Frederiksen, a jugé que les forces armées irakiennes « sont désormais autonomes », avant d’ajouter que « l’EI a été chassé de presque tous les territoires irakiens que l’organisation terroriste avait conquis ».

Le Danemark dispose, sur l’importante base aérienne d’Al-Asad de la province irakienne d’Al-Anbar (ouest), d’une unité de génie constituée d’un maximum de 180 éléments, qui accompagne la reconstruction du pays.

Sarah J Cohen

Sarah J Cohen

Sarah J. Cohen est une juriste spécialisée en droit international, basée à Strasbourg. Elle a travaillé de nombreuses années en tant que consultante pour divers organismes internationaux après avoir été analyste dans une banque internationale en tant qu'analyste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

dix-huit − 4 =