L’Afrique du Sud bannit le cabinet d’audit KPMG de ses institutions publiques

L’Afrique du Sud bannit le cabinet d’audit KPMG de ses institutions publiques

Le gouvernement sud-africain a interdit au cabinet d’audit KPMG d’effectuer le contrôle des institutions publiques sud-africaines en raison de plusieurs scandales relatifs au comportement professionnel de ce cabinet en Afrique du Sud.

Le bureau de l’auditeur général Kimi Makwetu a annoncé dans un communiqué que la décision de rompre les contrats de KPMG «est à effet immédiat», justifiant cette décision par les «risques importants» que représente la poursuite de la collaboration de l’Afrique du Sud avec ce cabinet d’audit international.

Tout récemment KPGM a été sévèrement décrié à la suite de la faillite le mois dernier, d’un établissement financier, pourtant audité l’année dernière.

Par ailleurs, ce cabinet a fait l’objet de critiques en raison des audits qu’il a réalisés auprès de sociétés liées aux Gupta. Cette fratrie de businessmen d’origine indienne a joui du laxisme des autorités sud-africaines pendant la présidence de Jacob Zuma.

En outre, KPMG a été éclaboussé l’an dernier, par un scandale au sujet d’un rapport dont l’ex-dirigeant sud-africain Zuma s’était servi pour limoger le ministre des Finances Pravin Gordhan.

Cette décision avait immédiatement entraîné une forte dévaluation de la monnaie nationale, le rand, ce qui avait valu à l’Afrique du Sud deux notes d’abaissement de la part de deux agences financières. L’opposition soupçonne les Gupta d’avoir commandité ce document.

Rédaction

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

six + 8 =