Libération de sept activistes irakiens anti-corruption enlevés à Bagdad

Libération de sept activistes irakiens anti-corruption enlevés à Bagdad

Le ministère irakien de l’Intérieur a annoncé mardi, la libération de sept activistes anti-corruption qui avaient été enlevés par des hommes armés dans la nuit du dimanche à lundi dernier, dans le centre-ville de Bagdad.

«Les sept jeunes hommes sont rentrés indemnes chez leurs familles à la suite des efforts soutenus du ministre de l’Intérieur et après qu’une équipe spéciale a sécurisé leur libération», a précisé dans un communiqué, Wahab al-Taee, un conseiller du ministre.

L’identité des ravisseurs n’a pas été révélée, de même que les circonstances de la libération des militants, mis à part que celle-ci a eu lieu dans le centre de Bagdad, à proximité des lieux où les activistes avaient été enlevés.

Un responsable du ministère irakien de l’Intérieur s’exprimant sous couvert de l’anonymat, avait confié mardi à la presse que «des hommes armés non identifiés circulant en 4×4, ont enlevé sept étudiants tôt lundi matin».

De son côté, Jassem al-Helfi, une des figures de proue du mouvement anti-corruption qui appelle à des manifestations quasiment chaque semaine en Irak depuis déjà deux ans, a confirmé la libération des sept activistes.

Al-Helfi avait au préalable, indiqué qu’«un groupe armé a kidnappé dans leur appartement de Battaween (un quartier du centre de Bagdad) sept étudiants qui prennent part aux manifestations pacifiques» contre la corruption, précisant que l’enlèvement s’était déroulé vers 01h30 (22h30 GMT) dans la nuit du dimanche à lundi.

Talia Stiegler

Talia Stiegler

Spécialiste des marchés émergents, passionnée par les questions de stratégie et de business. Auteur et contributrice sur le site de l'Express http://communaute.lexpress.fr/membre/taliastiegler

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

10 + 1 =