Sahara Occidental : Le Conseil de sécurité proroge le mandat de la MINURSO d’une année

Sahara Occidental : Le Conseil de sécurité proroge le mandat de la MINURSO d’une année

Le Conseil de sécurité de l’ONU a voté à l’unanimité, ce vendredi, la résolution 2351, renouvelant pour une année le mandat de la MINURSO, une échéance qui court jusqu’au 30 avril 2018.

Juste avant l’adoption de la résolution, le Front Polisario a annoncé le retrait de ses milices armées de la zone tampon de Guerguerat. Le Maroc s’était déjà retiré de la zone au mois de février en vue de faciliter le processus de règlement du conflit du Sahara.

Dans sa résolution, le Conseil de sécurité a salué au passage, les efforts déployés par le Maroc dans ce dossier et exhorté les parties et les Etats du voisinage, la Mauritanie et surtout l’Algérie, «de coopérer plus pleinement avec les Nations Unies et les uns avec les autres et de consolider leur engagement afin de mettre fin à l’impasse actuelle et réaliser des progrès vers une solution politique».

Le Maroc s’est félicité, pour sa part, de l’adoption de cette résolution à l’unanimité (un signal fort) et a exprimé «ses vifs remerciements à la plume américaine (penholder) pour avoir élaboré ce texte, négocié et réussi son adoption», par la voix de son Représentant permanent auprès de l’ONU, Omar Hilale, qui s’exprimait  lors d’une conférence de presse à l’issue du vote.

Pour ce diplomate marocain, la résolution rend hommage au Maroc «pour son initiative d’autonomie pour le règlement de cette question, ainsi que pour ses efforts louables et crédibles dans ce sens». De même qu’elle consacre la prééminence de cette initiative comme «option unique pour le règlement de la question du Sahara».

L’appel de l’ONU pour l’implication des pays voisins a été aussi salué par Hilale, estimant qu’il apportera une contribution importante au règlement du conflit en impliquant davantage ces pays dans ce processus.

Le diplomate marocain a par ailleurs insisté sur la nécessité pour l’ONU et la Minurso de s’assurer du retrait effectif du Polisario de Guerguerat, prévenant que  dans le cas contraire, le Maroc ne s’engagera dans aucune négociation.

L’ONU qui a appelé à la reprise des négociations, espère une sortie de crise rapide. Un nouvel envoyé spécial, devant remplacer Christopher Ross, démissionnaire, doit être nommé prochainement.

Thomas Haeflin

Thomas Haeflin

Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse. Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

un + dix-sept =