Les deux hommes forts de la crise libyenne présents au même moment au Caire

Les deux hommes forts de la crise libyenne présents au même moment au Caire

Les deux hommes forts de la crise libyenne, le chef du gouvernement d’union nationale (GNA), Fayez al-Sarraj et le maréchal Khalifa Haftar se trouvaient hier mardi au Caire pour tenter d’entamer des négociations afin de résoudre la crise en Libye.

L’information a été révélée par un responsable gouvernemental egyptien qui s’est exprimé sous le couvert de l’anonymat, sans donner plus de détail sur la teneur des entretiens et sur les possibilités d’accord.

Mais une autre source proche du maréchal Khalifa Haftar a précisé que celui-ci refusait de rencontrer Fayez al-Sarraj, le chef du GNA, exigeant d’abord des «garanties pour qu’un possible accord ne soit pas rejeté par l’Ouest», dans une allusion aux puissants groupes armés de Misrata.

Khalifa Haftar, homme fort de la partie orientale de la Libye, est soutenu par l’Egypte et appuyé par le Parlement élu basé à Tobrouk, hostile comme lui, au GNA de Fayez al-Sarraj. Ce dernier est appuyé, pour sa part, par la communauté internationale, et notamment les Nations unies, depuis l’accord inter-libyen signé fin 2015 à Skhirat, au Maroc, et qui ne prévoyait au départ, aucun rôle pour Khalifa Haftar.

Les négociations entreprises au Caire ont pour but d’éviter l’échec de l’accord politique inter-libyen de Skhirat. Selon le médiateur des Nations Unies en Libye, Martin Kobler, des amendements au texte sont envisagés pour prendre en compte le maréchal Haftar, qui s’est imposé comme un interlocuteur incontournable après s’être emparé des principaux terminaux pétroliers dans l’Est.

Fayez al-Sarraj et le maréchal Khalifa Haftar se sont rencontrés pour une première fois en janvier 2016. La présence simultanée des deux hommes au Caire s’inscrirait dans le cadre de négociations indirectes qui auraient débuté entre les deux camps, sous l’égide de l’Egypte.

Sarah J Cohen

Sarah J Cohen

Sarah J. Cohen est une juriste spécialisée en droit international, basée à Strasbourg. Elle a travaillé de nombreuses années en tant que consultante pour divers organismes internationaux après avoir été analyste dans une banque internationale en tant qu'analyste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

deux × 3 =