L’armée russe retrouve une boîte noire de l’avion qui s’est écrasé en mer Noire

L’armée russe retrouve une boîte noire de l’avion qui s’est écrasé en mer Noire

L’armée russe a annoncé ce mardi, avoir retrouvé la principale boîte noire de l’avion militaire Tupolev qui s’est écrasé dimanche 25 décembre dernier en mer Noire, avec 92 personnes à son bord, dont aucune n’a survécu à ce drame qui a provoqué une vive émotion en Russie.

D’après le ministère russe de la Défense, cité par les agences de presse du pays, la boite noire a été retrouvée à une distance de 1.600 mètres de la côte, à une profondeur de 17 mètres. Elle doit être transportée à Moscou pour être déchiffrée.

Les autorités russes attendent de cette boite qu’elle leur permette de déterminer les causes de la catastrophe. Les services de sécurité russes (FSB) qui écartent la thèse de l’attentat, privilégient les pistes de l’infiltration d’un corps étranger dans le moteur, un carburant de mauvaise qualité entraînant une perte d’énergie, une erreur de pilotage ou une défaillance technique de l’avion.

Le Tupolev Tu-154 s’est écrasé dimanche juste après son décollage de la station balnéaire de Sotchi en Russie. Il avait à son bord 92 personnes, dont 64 musiciens des Chœurs de l’Armée rouge et une figure humanitaire reconnue. L’appareil se rendait pour les fêtes de Noël, à la base aérienne de Hmeimim, près de Lattaquié en Syrie, que l’avion militaire russe utilise pour mener ses frappes aériennes contre les rebelles syriens.

Le ministère russe de la Défense assure avoir retrouvé à ce jour 12 corps et 156 fragments de corps, précisant que les prélèvements génétiques sur les proches des victimes pour leur identification ont déjà commencé.

Un morceau de fuselage de l’avion d’une taille de 3,5 mètres sur 4,5 a été repêché hier lundi et le ministère de la Défense a précisé que les débris sont dispersés sur un rayon de 500 mètres. Les opérations de recherche se sont poursuivies durant la nuit de lundi à mardi et continueront ces prochains jours. Au total, plus de 3.500 personnes, 45 bateaux, 15 submersibles, 12 avions, 5 hélicoptères et des drones sont mobilisés pour mener à bout ces recherches.

Talia Stiegler

Talia Stiegler

Spécialiste des marchés émergents, passionnée par les questions de stratégie et de business. Auteur et contributrice sur le site de l'Express http://communaute.lexpress.fr/membre/taliastiegler

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

quatre × 1 =