Les rebelles du NDA revendiquent la destruction d’un oléoduc de Chevron au Nigeria

Les rebelles du NDA revendiquent la destruction d’un oléoduc de Chevron au Nigeria

nigeria-ndaLe porte-parole groupe rebelle des Vengeurs du Delta du Niger (NDA) Mudoch Agbinigbo a revendiqué dans un communiqué diffusé mardi matin, la destruction d’un oléoduc de la compagnie américaine Chevron dans le sud du Nigeria.
La destruction de cet oléoduc a eu lieu le jour même vers 03h45. Des fuites de pétrole ont été confirmées par un officier de sécurité mais ce dernier a indiqué qu’il était impossible dans l’immédiat d’affirmer avec une totale certitude, si ces fuites étaient dues à une attaque ou à la rupture d’un oléoduc appartenant à Chevron. La compagnie américaine n’avait pas fait de commentaires jusqu’à hier soir.
Dans leur message de revendication, les rebelles du NDA présentent la destruction de l’oléoduc de Chevron comme un avertissement à toutes les compagnies internationales à ne pas entamer de réparations avant toute négociation ou dialogue avec la population de la région du Delta, dans le sud du pays, qui concentre l’industrie nationale du pétrole.
La revendication des rebelles du NDA intervient à quelques jours à peine  avant les pourparlers prévus avec des membres du gouvernement du président Muhammadu Buhari et les groupes rebelles pour mettre un terme aux attaques répétées contre les infrastructures du pays.
Depuis le début de l’année en effet, les grandes compagnies pétrolières internationales telles que Shell, Exxon et Chevron, sont régulièrement attaquées par plusieurs groupes rebelles, avec 1 600 oléoducs « vandalisés » depuis janvier 2016 selon les données des autorités nigérianes.
Ces rebelles réclament que 60% des blocs pétroliers, détenus par des majors internationaux, soient attribués aux communautés locales. Leurs actes de sabotage ont entraîné une chute à 1,69 million de barils par jour de la production pétrolière du pays, contre 2,2 million de B/J au premier trimestre 2016. Cette situation, ajoutée à la baisse depuis 2014 des prix du brut en raison de la surproduction mondiale, pénalise sensiblement l’économie nigériane qui dépend à 70% de ses revenus pétroliers.

Sarah J Cohen

Sarah J Cohen

Sarah J. Cohen est une juriste spécialisée en droit international, basée à Strasbourg. Elle a travaillé de nombreuses années en tant que consultante pour divers organismes internationaux après avoir été analyste dans une banque internationale en tant qu'analyste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

2 − deux =