Entretien à Casablanca du Roi Mohammed VI avec le président portugais

Entretien à Casablanca du Roi Mohammed VI avec le président portugais

ma-portugal-visiteLe Roi Mohammed VI a eu lundi au Palais Royal de Casablanca, des entretiens en tête-à-tête avec le Président portugais, Marcelo Nuno Duarte Rebelo de Sousa, qui effectuait ce lundi, sa première visite officielle au Maroc, depuis son investiture en mars dernier.

Le président portugais a eu droit à une cérémonie d’accueil officiel que le Roi du Maroc lui a réservée ce lundi en fin d’après-midi, au Palais Royal de Casablanca.

A la même occasion, le souverain marocain a convié son illustre hôte et la délégation l’accompagnant, à un iftar officiel (déjeuner de rupture du jeûne).

La visite officielle du président portugais au Maroc reflète l’excellence des relations d’amitié profonde, de coopération fructueuse et de solidarité agissante entre le Maroc et le Portugal, souligne un communiqué officiel, rappelant que ces relations puisent leur force dans l’histoire commune et les nobles valeurs que les deux peuples amis ont en partage.

Premier partenaire commercial du Portugal dans le monde arabe, le Maroc cherche à intensifier et diversifier ses échanges économiques et commerciaux  avec son voisin ibérique entre autres, dans les domaines du textile, du bâtiment, de la pêche, de l’agriculture, de l’industrie automobile et particulièrement dans le secteur de l’énergie électrique.

Une interconnexion relie depuis 1997 le Maroc et l’Espagne, via un câble sous-marin de 1400 MW, Rabat et Lisbonne ont lancé le 8 juin, une étude de faisabilité pour un projet d’interconnexion électrique de 1000 MW entre le Royaume chérifien et le Portugal, avec l’ambition partagée, de mettre en place un hub énergétique régional en y associant le voisin espagnol.

Vue leur position géographique, le Maroc et le Portugal ambitionnent également de mettre en place une coopération multisectorielle triangulaire avec des pays africains francophones et lusophones.

Bien que les relations politiques soient excellentes entre les deux pays, le volume de leurs échanges commerciaux est encore en deçà de leurs véritables potentialités et des aspirations de leurs dirigeants.

 

Talia Stiegler

Talia Stiegler

Spécialiste des marchés émergents, passionnée par les questions de stratégie et de business. Auteur et contributrice sur le site de l'Express http://communaute.lexpress.fr/membre/taliastiegler

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

2 + dix-huit =