Conflit ukrainien : la pilote ukrainienne Nadia Savtchenko échangée contre deux Russes

Conflit ukrainien : la pilote ukrainienne Nadia Savtchenko échangée contre deux Russes

la-russie-libere-la-pilote-ukrainienne-nadia-savtchenkoLa pilote militaire ukrainienne Nadia Savtchenko, détenue depuis presque deux ans en Russie, a été échangée, mercredi, contre deux Russe et est rentrée à Kiev, où elle a été accueillie en héroïne. Cet échange met un terme à de délicates négociations qui ont duré des mois entre le Kremlin et les autorités de Kiev.

A la descente de l’avion, dépêché en Russie par la présidence ukrainienne pour la récupérer, la pilote a été accueillie en milieu de journée à l’aéroport Borispil de Kiev par sa mère, sa sœur, et l’ancien Premier ministre Ioulia Timochenko, tête de liste du parti auquel appartient également Nadia Savtchenko. Elle s’est ensuite rendue à l’administration présidentielle, où le président Petro Porochenko lui a remis la médaille du « Héros de l’Ukraine ».

La pilote ukrainienne de 35 ans est devenue pour les Ukrainiens un symbole du conflit dans l’est du pays avec les séparatistes prorusses soutenus, selon Kiev et les Occidentaux, par l’armée russe. Elle purgeait en Russie une peine de 22 ans de prison pour avoir, selon des accusations qu’elle rejette, fourni à l’armée ukrainienne la position de deux journalistes de la télévision publique russe, tués par un tir de mortier dans l’Est du pays en juin 2014.

Nadia Savtchenko a toujours affirmé avoir été capturée avant le drame par des rebelles prorusses en Ukraine, puis livrée en juillet à Moscou. Elle a été échangée contre deux Russes, présentés par Kiev comme appartenant au GRU, le renseignement militaire russe, reconnus coupables d’avoir combattu aux côtés des rebelles prorusses et condamnés à 14 ans de prison.

Le président russe Vladimir Poutine a affirmé, pour sa part, avoir gracié Nadia Savtchenko à la demande des proches des deux journalistes tués. La nouvelle de la libération de la pilote ukrainienne a immédiatement été saluée par les Occidentaux. Reste à savoir si elle aura un impact sur la décision que doivent prendre ces derniers dans les semaines à venir sur une éventuelle prolongation des sanctions contre la Russie pour son rôle présumé dans le conflit dans l’est de l’Ukraine.

Talia Stiegler

Talia Stiegler

Spécialiste des marchés émergents, passionnée par les questions de stratégie et de business. Auteur et contributrice sur le site de l'Express http://communaute.lexpress.fr/membre/taliastiegler

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

onze + quatre =